Article 5 : Merci Istanbul et la Cappadoce !

Du 26/07 au 30/07

L’arrivée à Istanbul sur les coups de 20h est tant chaotique qu’impressionnante. Nous nous rendons bien vite compte que le code de la route n’est pas le même que chez nous. Dépassements constants par la droite, klaxons incessants, queues de poissons en tout genre ; nous nous efforçons de nous adapter au plus vite ! Nous retrouvons alors Jules, un bon ami du cousin d’Augustin qui nous héberge durant notre séjour à Istanbul. Son accueil plus que chaleureux, nous permet de découvrir la ville d’un œil nouveau puisqu’il y habite depuis près d’un an ! Nous tenons donc à le remercier pour ses petits conseils et sa sympathie pendant ces trois jours. Istanbul a été la première grande étape de ce voyage. En une journée nous avons complètement changé d’atmosphère, et avons pu nous arrêter vraiment pour prendre conscience que nous étions vraiment partis ! La ville est formidable, nous en avons pris plein la vue ! Entre les marchés, les mosquées (notamment la petite sainte Sophie qui nous a offert un moment de calme dans une bouillante journée, et dans laquelle Ben en a profité pour s’installer faire une sieste dans le coin lecture).

Les batteries rechargées nous nous lançons dans les terres Turques avec une autre équipe de quatre Anneciens, « Les Irréductibles » qui se déplacent dans une magnifique Peugeot 214 de 1968 afin de nous diriger directement vers l’Iran avec eux, en espérant que le visa arrive. Journée de conduite compliquée, nous partons tard, et il fait très chaud. Les paysages époustouflants dans la région de Ankara nous donnent la motivation d’avancer. Mais la fatigue prend le dessus vers 21h alors que la nuit tombe et que nous n’avons pas encore trouvés un endroit pour poser la tente. Nous trouvons un champs une cinquantaine de km après Ankara. Réveillés par un berger et son troupeau sur les coups de 6h30 qui nous salue par un « Salam », la journée commence bien ! Le camping était en fait à quelques centaines de mètres d’une base militaire, mais tant pis nous nous en allons pour la région de Cappadoce. L’escale obligée sur les lacs de sels ne nous empêche pas d’arriver sur les coups de 13h au prochain campement, qui est en fait un regroupement de voitures du Rally. Nous retrouvons les Australiens de Prague, la voiture à trois roues et d’autres groupes que nous avions croisés il y a deux semaines. Après-midi repos et lessive donc pour l’équipe du Grand Jacques ! La chaleur nous couche, et deux bières suffisent pour nous envoyer à la sieste. Je pense qu’on était un peu fatigués ! Nous sommes alors le 30 juillet, et nous n’étions pas au courant que le lendemain serait la journée la plus parfaite de notre voyage.

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter
Partager sur linkedin
Share on Linkdin
Partager sur pinterest
Share on Pinterest

Leave a comment